DSC_0062
Photo JC

L'exercice est absolument terrible.
Un carton, déménagé depuis 15 ans, jamais ouvert, qui refait surface. Il contient des lettres que mes ami(e)s d'alors m'avaient envoyé. Je vous l'avoue, j'ai toujours eu énormément de mal à jeter les courriers manuscrits, des romans-fleuves laborieusement élaborés aux petits mots grifonnés en cours pour se moquer des cheveux du prof.
Le grenier commençant à ressembler à un gigantesque marché aux puces, il m'a bien fallu trier ces lettres.
Bon sang.
Comme ces petites choses vous griffent la tête, sillons abandonnés de la mémoire, comme ces visages rejaillissent en pleine lumière, presque intacts, comme celle que j'étais renverse à nouveau le présent, tout-à-coup, à la lecture de ces missives...
Amis que j'avais de si près tenus...
Leurs détresses,  leurs blagues drôles, leurs allusions à des addictions douteuses (Comment ? Moi, je collectionnais les posters de Tom Cruise ?), leurs déclarations d'affection éternelle, nos balbutiements d'êtres pas encore lancés dans la grande cour, nos mélodrames tout neufs...

Amis grandis et devenus, leur amour souvent perdu, quelque part loin de moi.
Celle que j'étais pour eux, presque une étrangère, quelque part près de moi.

PS revigorant et plutôt personnel : Babe, attention, j'ai du lourd : j'ai retrouvé des cassettes audio...